Kumité

Généralité
Le kumité est une autre approche du karaté, complémentaire du kata, car tous deux enseignent le combat réel.
Sa pratique permet de comprendre et d’apprécier les subtilités des bases.
Elle les dépouille de tout ornement esthétique, spectaculaire, pour se concentrer essentiellement sur les techniques fondamentales.
Dans un combat véritable, celui qui place la première attaque efficace l’emporte, car il faut venir à bout de son adversaire, le plus rapidement possible tout en montrant une habileté réelle pour déjouer ses attaques.
C’est pourquoi le travail du kumité doit être simple.
Les différents types de Kumité

GOHON KUMITE :

Une seule forme d’attaque, annoncée sur 5 pas. Le défenseur exècute 5 fois la même défense en reculant puis contre-attaque avec un kiai (cri venant de l’intérieur).
C’est la première introduction au combat, elle permet à la ceinture blanche ou jaune d’apprivoiser le contrôle, la notion de distance, la synchronisation, le centre d’équilibre et la respiration.
Il en existe quelques formes. Elles se pratiquent toutes en
Zen-kutsu-dachi (position de base).

SANBON KUMITE :

Trois attaques à trois niveaux sur trois pas annoncée. Les trois attaques sont : Oi-zuki-jodan,Oi-zuki-shudan, Mae-geri gedan.
Une position s’ajoute : kokutsu-dachi.

KIHON IPPON KUMITE :

Il est composé de 5 attaques, chacune étant exécutée 1 fois à droite, 1 fois à gauche :

Oi-zuki-jodan,
Oi-zuki-shudan,
Mae-geri,
Mawashi-geri-jodan ou shudan,
Yoko-geri-kekomi-shudan.
Cet assaut se déroule de la manière suivante :
Les 2 candidats sont placés à une distance d’environ 1 mètre l’un de l’autre et de profil au jury.
Après s’être salués, les 2 candidats se mettent en Hachiji Dachi en écartant successivement le pied droit et gauche afin de rester dans l’axe, puis Tori (l’attaquant) se met en garde en reculant la jambe droite.
Uke (le défenseur) devra trouver sa distance par rapport à l’attaque de Tori.
Ce dernier annonce son attaque et après un moment de concentration (où il recherche l’opportunité), il lance celle-ci avec le plus de conviction et de détermination possible.
La défense et la contre-attaque de Uke sont libres.
Il devra rester un instant sur sa technique de contre-attaque afin de bien la définir.
Après chaque attaque, les 2 candidats reviennent en Hachiji Dachi et Tori se met en position inverse pour répéter la même attaque du membre opposé.
L’attaque se fait toujours avec la jambe ou le bras arrière.

IPPON KUMITE :

Il est composé de 6 attaques, chacune étant exécutée une fois à droite, une fois à gauche :
Oi-zuki-jodan,
Oi-zuki-shudan,
Mae-geri,
Mawashi-geri-jodan ou shudan,
Tsuki mawaishi geri,
Yoko-geri-kekomi-shudan.
L’assaut de Ippon Kumite se déroule de la même manière que le Kihon Ippon Kumite sauf que les 2 adversaires se mettent en garde.
Uke devra récupérer son Maai (sa distance).

JYU IPPON KUMITE :

Il peut être considéré pour certains comme une introduction au combat libre mais il s’agit d’un véritable combat « duel » où l’attaquant n’a qu’une et une seule chance de vaincre son adversaire avec l’attaque annoncée de son choix.
Le défenseur doit bien évidemment bloquer ou esquiver l’attaque puis contre-attaquer avant la fin du mouvement.

JYU KUMITE :

C’est le combat libre souple, axé sur l’autodéfense (le budo). Toutes les techniques sont permises à la condition d’être contrôlées.
Ce genre de combat développe les réflexes, le sens de l’opportunité, de la distance, du « timming » et le contrôle.

- © 2008 KSW - tous droits réservés - reproduction interdite - TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE ou TOTALE de textes ou photos est INTERDITE -

Retour en haut ↑